Logo Hebdo des Notes

Abonné



Identifiants perdus ?
momo

Union Nationale Culture et Bibliothèques Pour Tous
Union Nationale Culture
et Bibliothèques Pour Tous

18 bis rue Violet, 75015 Paris
Tel : 01 58 01 10 20
Fax : 01 58 01 10 21

> Analyses > Adultes > Fiction > Romans français > L'imprudence

L'imprudence

L'imprudence

L'imprudence
Auteurs : LOO HUI PHANG
Arles : Actes Sud, 2019
139p.

ISBN : 978-2-330-12123-5
17.50 € TTC

Désigné livre du mois dans la revue Octobre 2019

Mise en ligne le 03/09/2019

A vingt trois ans, une photographe parisienne revient à Savannakhet, au sud du Laos, où elle est née. Elle est là pour les obsèques - dans la plus pure tradition vietnamienne - de sa grand-mère maternelle. Elle lui avait fait à dix-sept et vingt ans deux très courtes visites ; cette fois elle accompagne sa mère et son frère de dix ans son aîné. La voilà troublée, en jeune femme très affranchie, de voir sa mère sous le joug du patriarcat et son frère ravagé par la mort d’une grand-mère qui a illuminé son enfance d’enfant-roi. Elle apprend aussi à connaître son grand-père, ses mystères, ses amours. La jeune femme n’avait qu’un an lors de la fuite de sa famille venue se réfugier en France quand le régime autoritaire s’était installé au Laos. Ainsi, étrangère à son pays de naissance comment parviendra-t-elle à se connecter à sa propre histoire familiale et trouver un équilibre ?


Dans ce premier roman très maîtrisé d’une auteure connue pour ses bandes dessinées, née au Laos il y a une quarantaine d’années, la narratrice s’adresse à son frère à la deuxième personne pour tenter de le retrouver. Adulte brisé, addict à la drogue et aux jeux vidéos, il porte la souffrance d’avoir laissé derrière lui son enfance et son pays jamais oubliés. Elle, la petite soeur, fait preuve d’une forte personnalité, d’un grand besoin d’indépendance et d’une sexualité très affirmée. Loo Hui Phang illustre ainsi avec force et sensibilité le refus de soumission, cette« imprudence » libératrice qui marque la famille à chaque génération. La grand-mère fuguant a douze ans  pour sa sauvegarde physique, la famille en fuite pour échapper à la dictature, le grand-père loin des carcans par amour ainsi que sa petite-fille par désir de jouissance. L’écriture nerveuse est à l’image de l’héroïne, séductrice, provocante et cérébrale. De la profondeur, du charme, de l’ironie, avec, par-dessus tout, une authenticité très émouvante pour parler de quête identitaire plutôt que de deuil. Quelle belle découverte ! (T.R., L.D. et C.G.)